Aung San Suu Kyi

PNG

Déclaration du Porte-parole du Ministère des affaires étrangères et européennes

(Point de Presse Electronique - 29/06/2011)

La France est très préoccupée par les informations faisant état de pressions du gouvernement birman visant à interdire à la Ligue nationale pour la Démocratie, le parti de Aung San Suu Kyi, de poursuivre ses activités politiques.

C’est un nouveau déni de démocratie, après la décision injuste de dissolution de la LND prononcée par la junte en septembre dernier, que la France avait condamnée.

La France est attentive au respect de la liberté d’expression, d’association et de mouvement de Aung San Suu Kyi, comme de chacun des citoyens de Birmanie. Nous appelons les autorités birmanes à confirmer qu’elles entendent bien garantir ces droits fondamentaux.

publié le 03/07/2011

haut de la page