Birmanie – Conseil des Affaires étrangères de l’Union européenne

Birmanie – Conseil des Affaires étrangères de l’Union européenne

Pour répondre à la transition engagée par le président Thein Sein, le Conseil des Affaires étrangères de l’Union européenne qui s’est réuni hier à Luxembourg a décidé de suspendre les mesures restrictives à l’égard de la Birmanie, à l’exception de l’embargo sur les armes.

Cette décision est adoptée pour un an. A l’expiration de ce délai, le régime des sanctions sera levé, sauf décision explicite contraire de la part du Conseil. D’ici avril 2013, le Conseil est libre de rétablir les sanctions ou de les lever par anticipation, en fonction de l’évolution de la situation en Birmanie.

Nous restons particulièrement vigilants face aux problèmes qui demeurent : le maintien en détention d’un certain nombre de prisonniers politiques et la poursuite des affrontements entre l’armée et la minorité des Kachins, notamment, autant de questions sur lesquelles nous souhaitons des développements positifs.

En raison des garanties qu’ils souhaitent avoir sur l’ampleur du processus constituant, les parlementaires de la LND n’ont pas participé à la session d’ouverture du parlement.

Nous avons vu les déclarations que le président Thein Sein a faites à la presse. Il est très important que les députés de la LND puissent participer au travail parlementaire et avoir l’assurance que le processus sera conduit dans toute son ampleur. Il appartient naturellement aux Birmans de résoudre rapidement cette question.

publié le 25/04/2012

haut de la page