Coopération / Développement La France présente les priorités de son aide au développement en Birmanie au 2ème Forum international de Nay Pyi Taw (27 – 28 janvier 2014).

L’Ambassade de France et l’Agence Française de Développement (AFD) ont participé, les 27 et 28 janvier 2014 à Nay Pyi Taw, au deuxième « Forum sur la coopération au développement » en Birmanie (« 2nd Myanmar Development Cooperation Forum »). Ce Forum, réuni sous le thème du renforcement de la coordination des actions entre bailleurs et autorités birmanes (« Accelerating Actions for Progress through Enhancing Inclusive Coordination »), fait suite à un premier exercice similaire tenu il y a un an.

Comme en 2013, l’édition 2014 du Forum avait été préparée par U Kan Zaw, ministre du Plan et du Développement économique, en coordination avec les Ambassades et organisations internationales représentées en Birmanie. Les travaux ont ainsi, pour la deuxième fois, réuni les membres du gouvernement birman, les principaux bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux, ainsi que des représentants du secteur privé et des ONG internationales. Le Président de la Banque Mondiale, M. Jim Yong Kim, et la Secrétaire Générale adjointe des Nations Unies, Mme Noeleen Heyzer, avaient également fait le déplacement.

JPEG - 54.1 ko
(source : IANS)

Le Forum de Nay Pyi Taw a été ouvert par le Président Thein Sein qui a invité la communauté internationale à orienter son aide et ses investissements vers 7 secteurs prioritaires : l’électricité, l’eau, l’agriculture, l’emploi, le tourisme, la modernisation du secteur financier et l’attractivité économique et commerciale. La mise en place du premier plan quinquennal de développement par les autorités birmanes a vocation à favoriser une meilleure coordination de l’aide internationale et son articulation avec les priorités du gouvernement birman.

L’Union européenne a eu l’occasion de souligner les actions qu’elle a entreprises dans ce cadre : mise en place d’une programmation conjointe de l’aide publique au développement (APD) pour les 3 prochaines années – exercice dans lequel la France est particulièrement mobilisée- ; alignement de projets et programmes spécifiques avec le plan de réformes national birman impliquant tous les acteurs (administration, société civile, secteur privé) ; promotion de la paix et la réconciliation dans les zones sensibles ; aide à l’amélioration du système statistique et de collecte de données, etc.

S’inscrivant en cohérence avec les orientations européennes dont elle assure une partie de la mise en œuvre, la France a souligné la participation active de l’Ambassade et de l’Agence française de Développement aux différents mécanismes de coordination sectoriels créés lors du premier Forum de 2013. Outre son engagement fort dans plusieurs secteurs (santé, éducation, agriculture, environnement, etc.), la France a pris la codirection de 2 groupes thématiques dont elle assure aujourd’hui le « leadership » : les médias (avec la création d’une Ecole de Journalisme) et la condition féminine (avec l’organisation en décembre dernier du premier « Women’s Forum » en Birmanie). Notre pays entend développer par ailleurs des actions de coopération en faveur du développement durable, de la réduction de la pauvreté et de la promotion des réformes en cours.

Le Forum de Nay Pyi Taw a été le lieu d’échanges concrets à l’occasion de 8 ateliers sectoriels associant ministres birmans et bailleurs de fonds sur des sujets tels que la formation, la réforme du secteur public, la protection de l’environnement, la sécurité alimentaire, le tourisme, la protection sociale, le développement rural et l’aide au secteur privé.

Le Forum a été conclu par l’adoption d’une déclaration conjointe gouvernement birman/partenaires internationaux. Prévu pour le début 2015, le prochain Forum procèdera à une revue « à mi-parcours » de la mise en œuvre des orientations et programmes décidés il y a un an.

publié le 06/02/2014

haut de la page