Coopération au développement : enjeux et résultats du premier Forum international de Nay Pyi Taw (19-20 janvier 2013).

L’Ambassade de France en Birmanie et l’Agence Française de Développement ont participé, les 19 et 20 janvier 2013 à Nay Pyi Taw, au premier « Forum sur la coopération au développement » en Birmanie. Ce Forum, conclu par l’adoption de l’« Accord de Nay Pyi Taw pour une coopération au développement efficace », a été préparé et coordonné par M. Kan Zaw, ministre du Plan et du Développement économique, en coordination avec les Ambassades et organisations internationales représentées en Birmanie. Les travaux ont, pour la première fois, réuni les membres du gouvernement birman, les principaux bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux, dont un ministre thaïlandais et un ministre sud-coréen, ainsi que des représentants du secteur privé et des ONG internationales.

Le Forum a été ouvert par le Président Thein Sein. Soulignant le triple objectif de la transition birmane – paix, économie, démocratie –, le Chef de l’Etat a insisté sur la nécessité d’adopter une politique de développement centrée sur les besoins de la population.

L’évènement a ensuite permis au gouvernement de préciser la logique, les orientations stratégiques, ainsi que les prochaines étapes du processus de développement de la Birmanie pour les trois prochaines années.

JPEG
Le Président et le Vice-Président birmans, entourés des chefs de délégation présents au Forum (source : MNA).

Le Forum a également été le lieu d’échanges concrets et précis, grâce à l’organisation de douze réunions sectorielles associant ministres birmans et bailleurs de fonds sur des sujets tels que éducation et la culture, l’agriculture, l’environnement, l’emploi, l’industrie et le commerce, le tourisme, les transports, la protection sociale, etc.

Le Forum a été conclu par l’adoption de l’Accord de Nay Pyi Taw. Par ce texte juridiquement non contraignant, le gouvernement et les partenaires internationaux rappellent leur attachement aux grands principes relatifs à l’efficacité de l’aide au développement contenus dans la Déclaration de Paris (transparence, approche inclusive, synchronisation et alignement). A cet égard, la délégation française s’est employée à définir avec ses partenaires de l’UE des orientations communes afin d’améliorer la coordination européenne.

publié le 29/01/2013

haut de la page