DECLARATION DU PORTE PAROLE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES (18-02-2011)

Lors du point de presse du 18 février, le porte-parole a indiqué ce qui suit :

"La France suit avec la plus grande attention l’évolution de la situation en Birmanie. Nous avons pris connaissance des menaces exprimées, dans la presse pro-gouvernementale, à l’encontre d’Aung San Suu Kyi et de la Ligue nationale pour la démocratie. Il s’agit d’un signal très préoccupant. De telles intimidations sont inacceptables. Nous appelons les autorités birmanes à les dénoncer, à garantir la sécurité d’Aung San Suu Kyi et des membres de la LND, et à respecter leur liberté d’expression. De telles déclarations ne vont pas dans le sens de l’établissement d’un dialogue avec toutes les forces démocratiques que nous appelons de nos vœux, et qui est indispensable à la réconciliation nationale. Il n’y a pas de démocratie sans liberté d’expression et d’association. Plus de deux mille opposants demeurent détenus en Birmanie pour des motifs politiques. La France appelle à nouveau à leur libération".

publié le 03/03/2011

haut de la page