Déclaration du Porte parole du ministère des affaires étrangeres et européennes (Paris, 20 novembre 2011)

La France salue la décision de la Ligue nationale pour la Démocratie (LND), parti de Mme Aung San Suu Kyi, de demander son enregistrement comme parti politique. Cette évolution positive a été permise par le récent amendement à la loi sur l’enregistrement des partis politiques.

La France souhaite que la Ligue Nationale pour la Démocratie soit désormais en mesure de participer pleinement à la vie politique birmane, notamment aux prochaines élections partielles dont nous espérons qu’elles respecteront l’ensemble des normes démocratiques.

Nous réitérons notre appel à la libération rapide et inconditionnelle de tous les prisonniers de conscience et à l’arrêt des affrontements dans toutes les zones peuplées de minorités ethniques, afin que s’engage le dialogue inclusif qui permettra à la Birmanie de progresser sur la voie de la réconciliation nationale.

C’est dans ce contexte que l’Ambassadeur chargé des droits de l’Homme, M. François Zimeray, se rendra en Birmanie du 21 au 25 novembre. Au cours de cette visite, l’ambassadeur se rendra au siège de la LND, où il s’entretiendra avec Mme Aung San Suu Kyi. Il s’entretiendra avec des membres du gouvernement. Tout en saluant les réformes déjà effectuées, il encouragera les autorités birmanes à mettre en œuvre les autres mesures attendues de la Birmanie par la communauté internationale. Il rencontrera également des représentants de la société civile et le Comité international de la Croix Rouge, et s’entretiendra avec des représentants du Bureau international du travail (BIT), du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), de l’UNICEF et du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) afin d’évaluer avec eux la situation actuelle au regard des droits de l’Homme et l’impact réel des mesures annoncées par le gouvernement.

publié le 21/11/2011

haut de la page