Déclarations du porte-parole adjoint

Birmanie

La France se réjouit de l’annonce faite ce jour par le ministère de l’Information birman. Il s’agit d’un nouveau pas dans l’abolition de la censure sur les médias traitant de sujets politiques et religieux.*

Cette décision constitue une nouvelle étape importante en matière de liberté d’opinion et d’expression dans la poursuite des réformes politiques et la mise en place d’un État de droit que nous n’avons eu de cesse d’appeler de nos vœux.

S’agissant de la liberté d’expression, la France note avec intérêt les projets de loi à venir sur les médias écrits et audiovisuels, ainsi que la création d’un conseil de presse, et encourage les autorités birmanes à poursuivre le dialogue sur ces questions dans un esprit d’ouverture et de transparence.

Nous saluons ces avancées en matière d’information et de liberté d’expression, en relevant que des progrès restent à faire dans d’autres domaines : les prisonniers politiques n’ont pas tous été libérés, les hostilités n’ont pas cessé dans l’État de Kachin, et la situation humanitaire demeure critique s’agissant des Rohingyas dans l’Arakan.

publié le 21/08/2012

haut de la page