EVOLUTION DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE A L’ETRANGER EN 2012

I- Au 31 décembre 2012, 1 611 054 de nos compatriotes étaient inscrits au registre mondial des Français établis hors de France, soit une hausse de 1,1% par rapport à l’année précédente. Cette augmentation, bien inférieure à celle observée en 2011 (le nombre d’inscrits au registre avait alors progressé de 6%), est également inférieure à la tendance moyenne d’accroissement de la communauté française à l’étranger, à savoir une croissance annuelle moyenne de l’ordre de 4%. La perspective des élections présidentielles et législatives de 2012 qui a vraisemblablement incité les Français à s’inscrire massivement, explique la forte croissance constatée en 2011 et l’atténuation de cette progression en 2012.

JPEG
II- Evolution par régions : l’Asie-Océanie et l’Afrique du Nord enregistrent des taux de croissance supérieurs à ceux constatés au niveau mondial en 2012, avec un taux d’environ 3%.

La région Asie-Océanie a compté cette année plus de 3 200 inscrits supplémentaires (+ 2,8%) ; elle dépasse aujourd’hui les 120 000 inscrits au registre. Dans cette région, quatre pays ont des taux de croissance supérieurs ou proches de 10% : la Birmanie (voir détail ci-dessous), Brunei, Fidji et la Mongolie.

La Chine, premier pays de la zone Asie-Océanie en nombre d’inscrits, a connu un taux d’accroissement du nombre d’inscrits au registre de 1,6% en 2012 (contre 11,4% en 2011).

III- Structure de la population française inscrite :

1) Binationaux  : comme l’an passé, la progression des double-nationaux français (+ 0,3%) est moins importante que celle des expatriés inscrits au registre pris dans leur ensemble (+ 1,1%). Par conséquent, la part des double-nationaux (42,2%) tend à diminuer légèrement en 2012 parmi les Français de l’étranger inscrits au registre. Sur les 5 dernières années, cette proportion reste cependant stable.
La proportion de double-nationaux varie fortement d’une région à l’autre. Moins d’un Français sur quatre établi en Asie-Océanie possède une autre nationalité, alors qu’ils sont près des trois quarts dans cette situation au Proche et Moyen-Orient. En Europe occidentale, un expatrié sur trois détient plusieurs nationalités, un chiffre qui s’élève à près d’un sur deux en Amérique du Nord.

2) Les caractéristiques socio-démographiques de la communauté française établie à l’étranger sont stables par rapport à l’année précédente. Les moins de 18 ans représentent 26% des inscrits, les personnes de 18 à 60 ans, 60%, et les plus de 60 ans représentent 14% des Français inscrits au registre.

En conclusion, il apparaît que la communauté française établie hors de France a augmenté fortement pendant la dernière décennie, la population inscrite au registre s’étant accrue de 60% depuis 2000, soit un taux de croissance moyen annuel de 4%.
Les variations de populations sont différentes d’une région à l’autre. Certains pays ou zones
connaissent une expansion plus importante de leur communauté (c’est le cas de l’Asie-Océanie et l’Afrique du Nord). Cependant il est important de rappeler – comme le montre le graphique ci-dessus - que la moitié des Français inscrits au Registre reste établie en Europe, près de 19% en Amérique et 15% en Afrique. Actuellement l’Asie-Océanie représente 7,5% de la population du registre, soit un peu moins de ce que compte le Proche et Moyen Orient (près de 9%).

EVOLUTION DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE EN BIRMANIE :

JPEG

publié le 28/02/2013

haut de la page