L’Ambassadeur de France en Birmanie, M. Olivier Richard, a remis les insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite à M. Guy Lubeigt, enseignant et chercheur

L’Ambassadeur de France en Birmanie, M. Olivier Richard, a remis le 6 mars 2017, à Rangoun, les insignes de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite à M. Guy Lubeigt, enseignant et chercheur à la retraite.

Cette distinction est une marque de reconnaissance de l’importante contribution de M. Lubeigt à la connaissance et la compréhension de la Birmanie et à l’enrichissement de la relation entre la France et la Birmanie.

Géographe de formation, Guy Lubeigt se consacre, depuis près de 50 ans, à l’étude de la Birmanie qu’il a découverte en 1968 lors de son affectation dans ce pays comme Directeur de l’Alliance française de Rangoun et attaché culturel auprès de l’Ambassade de France en Birmanie. Il n’a ensuite de cesse d’approfondir sa connaissance du pays et de la zone en s’établissant en Thaïlande puis en participant à des recherches scientifiques de terrain en Birmanie en tant que Chercheur au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Il obtient le diplôme de Docteur d’État décerné par l’Université de la Sorbonne-Paris I, en 2001, pour sa thèse d’État intitulée "Birmanie, un pays modelé par le Bouddhisme. Essai de sociologie religieuse et politique ". Nommé Directeur de la mission permanente du CNRS en Birmanie de 1981 à 1988, il est témoin des tensions sociales et politiques, qui culminent avec le soulèvement populaire d’août 1988.

Après avoir, sans interruption, poursuivi sa carrière d’enseignant et de chercheur, Guy Lubeigt est aujourd’hui chercheur partenaire de l’Institut de Recherche sur l’Asie du Sud-Est Contemporaine (Irasec) et membre de l’Ecole Doctorale de Géographie de Paris.

Il a ainsi passé la majeure partie de sa carrière à parcourir la Birmanie et à l’étudier, grâce à son regard d’historien et de géographe, dans de multiples aspects, qu’ils soient religieux (doctorat sur le rôle du bouddhisme par exemple), historiques (publications sur le site historique de Bagan,…) ou encore socio-culturels (publications sur le palmier à sucre, première publication scientifique en français sur la nouvelle capitale Nay Pyi Taw,…), n’hésitant pas, à cette occasion, à aborder des sujets controversés dans le pays.

Son importante œuvre de recherche et de vulgarisation, marquée par plus de 120 publications et par sa participation à plusieurs dizaines conférences destinées au grand public, témoigne de sa volonté de diffuser auprès d’un large public français les clefs nécessaires à la compréhension de la singulière culture birmane. Figure de proue d’une recherche française en Birmanie dont il a été un des pionniers et dont il tient à encourager le renouvellement par son appui à de jeunes chercheurs, Guy Lubeigt incarne la vocation qu’a cette dernière à contribuer à un rapprochement entre les cultures dans le respect de leur originalité foncière. Il figure au nombre des rares chercheurs occidentaux spécialistes de la Birmanie depuis l’époque où ce pays était encore largement fermé à l’Occident, et s’est efforcé de créer des ponts entre les cultures française et birmane.

Monsieur Olivier Richard, Ambassadeur de France, remet les insignes de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite à M. Guy Lubeigt
Monsieur Olivier Richard, Ambassadeur de France, et Monsieur Guy Lubeigt
Monsieur Guy Lubeigt

publié le 13/03/2017

haut de la page