L’Office humanitaire de la Communauté européenne (ECHO)

L’U.E. via l’Office humanitaire de la Communauté européenne (ECHO), finance des programmes d’aide en Birmanie depuis 1994. ECHO a ouvert un bureau à Rangoun en 2005. Cette aide vise à répondre aux deux grands types de menaces sur les populations civiles en Birmanie : d’une part les conflits et violences ethniques et d’autre part les risques naturels.

Ainsi, depuis 1994, la Communauté européenne (devenue UE) a dépensé 97 millions d’euro au service des victimes de conflits et de violences intracommunautaires ainsi que 47,7 millions d’euros pour les civils victimes de catastrophes naturelles.

Depuis 2010, l’UE a également alloué 2.6 millions d’euros pour soutenir des projets de sensibilisation des communautés aux risques de tsunami et de séismes dans des zones identifiées comme particulièrement vulnérables.

Pour la période actuelle (2012-2014), ECHO fournit un financement de 57 millions d’euros pour venir en aide aux populations victimes des conflits et des affrontements communautaires. Ces fonds permettent d’apporter une aide humanitaire à 115 000 personnes déplacées par le conflit dans l’Etat Kachin ; dans les Etats birmans frontaliers de la Thaïlande, l’aide européenne soutient les victimes de mines anti-personnel. La carte ci-dessous représente les différentes actions financées par ECHO en Birmanie sur la période récente.

JPEG

Légende : les ronds et losanges rouges représentent les projets d’aide humanitaire financés par ECHO ; les ronds jaunes figurent les actions de préparation aux catastrophes naturelles (séismes et tsunamis) dans le cadre du programme DIPECHO (Disaster Preparedness Programm ECHO).

publié le 06/05/2014

haut de la page