L’édito de l’Ambassadeur (13.05.2015)

JPEG - 28.5 ko
M. Thierry MATHOU, Ambassadeur de France en Birmanie

Rangoun accueillera du 29 mai au 7 juin prochains, le premier festival international de cinéma jamais organisé en Birmanie. Une initiative française est à l’origine de cette grande première qui verra pendant dix jours la projection d’une soixantaine de films provenant de plus de vingt pays, en présence de personnalités aussi prestigieuses que Catherine Deneuve, marraine du festival, ou Michelle Yeoh.

Le festival International du film de patrimoine, MEMORY, puisque c’est de lui dont il s’agit, s’inscrit à plusieurs titres dans la dynamique de la relation franco-birmane impulsée depuis quelques années.

Créé en 2013 au Cambodge, il est l’un des rares festivals au monde, avec le Festival Lumière de Lyon, et le seul en Asie, à se consacrer entièrement à la préservation et à la promotion des grands classiques du cinéma mondial. Le succès populaire et professionnel rencontré en 2014 par la projection d’une sélection de films retenus pour la seconde édition du festival tenue à Phnom Penh a convaincu ses organisateurs de la pertinence de se déplacer à Rangoun pour sa troisième édition.

L’ambassade a d’autant plus encouragé cette initiative que la France et la Birmanie ont signé en décembre 2013 lors de la visite de la Ministre de la culture et de la communication un accord cadre dans le domaine des médias et du cinéma. La Birmanie a une tradition cinématographique ancienne mais méconnue qui remonte aux années 1910 avec les films d’U Ohn Maung, premier producteur et réalisateur birman. Il existe une vrai volonté nationale de restaurer le patrimoine cinématographique birman mais aussi de développer l’industrie cinématographique contemporaine, d’où les demandes adressées à la France tant par les autorités que par les professionnels de l’audiovisuel, et l’écho favorable qui leur a été réservé en provenance de différents milieux du paysage cinématographique français, y compris de producteurs. Signe des temps, ce sont des professionnels français indépendants, résidant depuis deux ans à Rangoun, qui sont à l’origine de l’essor créatif qui caractérise la production de fictions à la télévision birmane, en l’occurrence sur MRTV, groupe qui entretient par ailleurs une coopération étroite avec Canal France International.

Cette première édition birmane du festival MEMORY constitue une nouvelle étape dans la diversification des partenariats entre nos deux pays ainsi que le début d’une coopération, amenée à devenir pérenne, dans la valorisation du patrimoine cinématographique birman. Plusieurs projets sont d’ores et déjà à l’étude dans ce domaine.

Comme aucune initiative pertinente ne répond au hasard, la trame de cette édition sera « Les Femmes », rappel opportun d’une thématique dont l’ambassade a fait une de ses priorités avec l’organisation en 2013 et 2014 de deux grands forums internationaux sur les femmes. Nul doute que cette nouvelle première sera un succès auquel j’invite tous les passionnés de cinéma à contribuer en venant nombreux assister aux projections gratuites de ce festival inédit en Birmanie.

Thierry Mathou
Ambassadeur

publié le 05/04/2016

haut de la page