La francophonie en Birmanie

JPEG

Dans le système éducatif birman, le français, à l’instar des autres langues étrangères, n’est enseigné qu’au niveau universitaire (l’anglais constituant une exception, de par son statut de langue seconde, enseignée dès le primaire).

Le pays ne compte que 2 Universités des langues étrangères, à Rangoun et à Mandalay, chacune dotée d’un Département de français, respectivement depuis 1996 et 1998. Elles préparent les étudiants à la licence de français (BA French) et, depuis 2008, à la maîtrise de français (MA French).

Le français est la langue européenne qui compte le plus d’inscrits, derrière l’anglais. Si l’on tient compte des langues asiatiques, elle se situe au 3ème rang à Mandalay (derrière le chinois) et au 5ème à Rangoun (derrière le chinois, le japonais et le coréen).

Un peu plus de 200 étudiants sont actuellement inscrits à l’UFL de Rangoun et environ 150 à Mandalay.

L’Alliance Française de Rangoun, fondée en 1961 et qui fête donc son 50ème anniversaire cette année, compte actuellement 300 inscrits. Depuis sa création, elle a formé des milliers d’étudiants, qui constituent la majorité des Birmans ayant étudié le français. Devenue en 2011 « Institut français de Birmanie », l’établissement est à l’unisson de l’Organisation Internationale de la francophonie et des centres culturels francophones à travers le monde qui mettent particulièrement à l’honneur chaque année au mois de mars la langue française, la francophonie et la diversité linguistique. Il participe dans ce cadre à la Semaine de la langue française et à la Fête de la Francophonie en organisant plusieurs manifestations culturelles. Dans le prolongement de cette fête, l’Institut accueille également chaque année en avril le Concours national de la chanson francophone (150 candidats avaient participé en 2010).

Enfin depuis mars 2011 l’Institut propose, outre des cours de français, des cours de civilisation française en birman destiné à un large public.

publié le 07/04/2016

haut de la page