Le Centre d’Accueil de la Presse Etrangère au Grand Palais : « un facilitateur de l’Information »

Crée en 2000 à l’occasion de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, le Centre d’Accueil de la Presse Etrangère (CAPE) a pris, fin 2008, ses nouveaux quartiers dans l’un des lieux les plus prestigieux de la capitale française : le Grand Palais. Ce centre est un outil dédié à la presse internationale, mais également et surtout un espace de liberté et de dialogue où se confrontent sans aucune restriction toutes les opinions, sans considérations politiques, religieuses ou ethniques.

Le CAPE a pour mission principale d’assurer l’accueil et l’orientation des journalistes étrangers en France et de faciliter leur travail en leur fournissant une infrastructure d’accueil dotée d’équipements professionnels. Il organise, à sa propre initiative ou en partenariat, des activités de communication ou d’information sur l’actualité nationale, européenne et internationale. Il constitue ainsi un lieu de rencontre, d’échanges et d’information à la disposition des journalistes étrangers et français.

Depuis sa création, le CAPE a globalement atteint les objectifs qui lui étaient assignés. Il offre aujourd’hui un espace d’accueil confortable aux plus de 1300 journalistes étrangers travaillant en France, dont environ 800 sont accrédités auprès du Ministère français des Affaires étrangères. La mise à disposition gratuite d’ordinateurs et l’accès à internet représentent encore pour beaucoup de journalistes internationaux, notamment les pigistes toujours plus nombreux, une véritable mission de service public, surtout dans la mesure où celle-ci s’accompagne de conseils et d’orientations. Une quarantaine de journalistes viennent travailler chaque jour au CAPE, dont le fichier des journalistes étrangers et français dépasse les 3000 noms.

Outre sa mission d’accueil, le CAPE s’est depuis toujours donné l’Ambition de devenir un espace de liberté et de dialogue où se confrontent sans aucune restriction toutes les opinions, sans considérations politiques, religieuses ou ethniques. Cet objectif est également largement réalisé puisque depuis sa création, le centre a proposé plus de 3000 conférences et réunions de presse sur les grandes questions nationales, européennes et internationales. Les autres thèmes les plus souvent évoqués ont été les droits de l’Homme, la protection de l’environnement, l’aide humanitaire et la liberté de la presse. Les intervenants sont aussi bien des décideurs du monde politique et économique, des personnalités de la société civile, des dirigeants d’ONG, des créateurs, des sportifs ou des écrivains, ainsi que des analystes, des observateurs ou des experts de haut niveau.

Pour plus d’informations, www.capefrance.com

publié le 26/04/2013

haut de la page