Le « décollage » du secteur aéroportuaire

La Birmanie vient de procéder à l’attribution de contrats de concession pour trois aéroports internationaux.

L’aéroport actuel de Rangoun va être agrandi afin de pouvoir faire passer sa capacité de 2,5 à 6 millions de passagers par an. C’est le groupe local Asia World qui a déjà construit et gère le terminal international actuel ainsi que l’aéroport de NayPyiTaw, qui a été choisi. Les travaux devraient durer deux ans.

La construction du nouvel aéroport de Rangoun a été confiée à un consortium coréen mené par Incheon. Le nouvel aéroport sera situé à Hanthawaddy près de Bago, à 80 km de Rangoun. L’adjudicataire gèrera l’aéroport pendant 50 ans. Dans une première étape, que les Birmans espèrent voir achevée pour 2018, l’aéroport pourra accueillir 12 millions de passagers, et plus tard 30 millions.

Enfin, à Mandalay, l’aéroport existant sera étendu, notamment pour les espaces de parkings d’avions et les installations de maintenance. Un consortium dirigé par le japonais Mitsubishi a été désigné, devant le groupe constitué par Vinci avec ses partenaires malaisiens et birmans.

Ces projets, auxquels il faut ajouter l’aéroport existant de NayPyiTaw encore très peu utilisé, sont conçus pour faire face à la croissance attendue des vols internationaux, pour le développement du tourisme et des échanges commerciaux. La Birmanie a reçu l’année dernière 1 million de visiteurs étrangers, contre 25 millions pour la Thaïlande.
Pour tenir compte des perspectives intéressantes de ce secteur, UBIFRANCE organise au premier semestre 2014 à Rangoun une opération collective pour les entreprises françaises du secteur de l’aéroportuaire.

Après l’opération « eau » en mars dernier, puis « électricité » en juillet, cet événement « aéroportuaire » a pour objectif de mettre en avant l’offre française auprès des principaux donneurs d’ordres birmans (DCA, Myanma Airways…) à travers des présentations et rendez-vous personnalisés.

Au programme : un séminaire avec présentations des autorités locales compétentes, des rendez-vous B to avec des acteurs privés locaux et visite de sites.

Pour plus d’informations, contacter Sarah Lubeigt du Bureau UBIFRANCE de Rangoun : sarah.lubeigt@ubifrance.fr , + 95 (01) 230 21 25.
JPEG

publié le 01/10/2013

haut de la page