Le dispositif "sécurité" de l’ambassade de France


JPEG

Le plan de sécurité de l’ambassade de France à Rangoun

Le plan de sécurité de l’ambassade a pour rôle de recenser les risques potentiels encourus par la communauté française résidant en Birmanie et de définir la conduite à tenir pour y faire face. En effet, la Birmanie, sans être un endroit particulièrement dangereux, est un pays où de nombreux risques doivent être pris en compte.

Le plan de sécurité est régulièrement actualisé pour prendre en compte l’évolution des risques et la modification de la configuration de la communauté française installée en Birmanie. Tous les ans, ce plan est présenté et discuté lors de la réunion du comité de sécurité qui réunit, sous la présidence de l’ambassadeur, l’officier de sécurité, les chefs d’îlots, des agents de l’ambassade, des représentants de la communauté française et d’entreprises françaises implantées en Birmanie, les directeurs des écoles françaises, le médecin conseil de l’ambassade, ainsi que des représentants d’agences de voyages et d’ONG.

Les îlots de sécurité

Le nombre de Français inscrits auprès de cette ambassade est passé de 300 en janvier 2013 à près de 700 aujourd’hui. De façon à pouvoir interagir plus facilement avec cette communauté en accroissement rapide, il a été décidé de la répartir en six îlots.

Chaque îlot dispose d’un chef d’îlot et d’un adjoint. Tous deux sont volontaires et choisis parmi les Français résidant dans le périmètre de l’îlot. En cas de crise, le chef d’îlot est le relai entre l’ambassade et la communauté française résidant dans l’îlot. L’adjoint assiste le chef d’îlot et le remplace en cas d’absence.

Le portail MonConsulat.fr permet de connaître le nom et les coordonnées de son chef d’îlot (onglet « Mes données de sécurité »).

Le mémento sécurité

Un mémento de sécurité (format PDF, 899 Ko) est disponible au téléchargement. Il indique les grandes lignes du dispositif de sécurité de l’ambassade de France et donne un certain nombre de recommandations

Ses fiches pratiques rappellent :

  • les consignes permanentes de sécurité (équipement à avoir chez soi, objets et documents à emporter en cas d’évacuation, mesures d’anticipation des situations de crise) ;
  • les moyens de communication et d’alerte disponibles (site internet et page Facebook de l’ambassade, téléphone, messagerie, SMS) ;
  • les différentes phases d’alerte (1 à 4) ;
  • les réactions à avoir en cas d’accident de la route, d’hospitalisation d’urgence, incendie, de catastrophe naturelle et tensions politiques, sociales ou inter-religieuses ;
  • la liste des numéros de téléphone utiles.

Il est important d’en prendre connaissance et de réfléchir aux dispositions que vous devez prendre à titre personnel, familial et professionnel, afin d’être prêt en cas de crise. C’est un sujet qu’il vous est recommandé d’aborder avec vos proches, comme avec l’ensemble de votre entourage (voisins, amis, collègues de travail) afin d’adapter à votre situation les réflexes à avoir en cas de situation imprévue et délicate engageant votre sécurité.

Précautions élémentaires

Il convient également de vous assurer que vous avez toujours chez vous les produits et les fournitures de base permettant de pouvoir rester quelques jours à votre domicile sans sortir (notamment eau, éclairage et batterie pour recharger votre téléphone).

Veillez à conserver à portée de main et en lieu sûr tous les documents importants pour tous les membres de la famille : passeport (penser à le renouveler s’il n’y a plus de pages disponibles, c’est gratuit), carte d’identité, livret de famille, carnet de santé, permis de conduire et carte consulaire. Il est fortement recommandé d’en faire une copie (papier et fichier informatique stocké en ligne). Il est conseillé d’y joindre le mémento sécurité.

Il sera toujours utile de disposer en permanence de moyens de paiement (espèces en kyats et en dollars, carte bancaire).

Soyez toujours muni d’une liste de numéros de téléphones utiles (en plus de leur enregistrement sur votre téléphone portable) : centre médical, numéro d’urgence de l’ambassade, numéros de vos proches.

Ayez toujours sur vous une carte comportant votre nom, votre groupe sanguin, le numéro de téléphone à joindre si vous êtes inconscient, les coordonnées de vos proches, celles de votre assurance rapatriement, éventuellement l’adresse de l’hôpital ou de la clinique à laquelle vous souhaitez être conduit. Il est conseillé que ce document soit rédigée en anglais et en birman.

publié le 28/04/2016

haut de la page