Les échanges commerciaux entre la Birmanie et la France

JPEG - 34 ko
Évolution de nos échanges commerciaux sur 20 ans (M EUR)

Avec 66 % de croissance en 2014, nos exportations progressent plus que les importations globales de la Birmanie qui ont cru de 25 %. Hors matériel aéronautique, nos ventes progressent de 30 %.

Le matériel aéronautique, en l’occurrence des avions de type ATR est de loin le plus gros poste de nos exportations avec 60 % du total, en doublement par rapport à 2013. Le secteur de la santé vient ensuite avec 15 % du total, secteur où l’on voit apparaître les instruments et fournitures diverses au-delà des produits pharmaceutiques qui représentent depuis des années le secteur le plus stable de nos ventes. Les biens d’équipements divers viennent ensuite avec 13 % du total. Les matériels électriques et de télécommunications sont nos principaux postes. Les produits alimentaires viennent ensuite avec 6 %, puis l’ensemble chimie/cosmétique avec 4 %.
En termes de part de marché, les statistiques birmanes, qui présentent des différences parfois sensibles avec les nôtres, nous confèrent une part de 0,8 %.

En 2014, nos importations ont atteint 62 MEUR, en croissance de 113 %. Cette forte hausse marque le retour des produits birmans suite à la fin des sanctions (joaillerie/bijouterie) et au rétablissement du bénéfice du SPG (confection, riz, produits de la mer).

Le solde de nos échanges est positif en notre faveur pour 32 MEUR.

Pour 2015, année durant laquelle les livraisons de matériel aéronautique seront en petite hausse par rapport à 2014, la poursuite des exportations de biens d’équipement pourrait s’accélérer. Une hausse globale de 40 % est possible. Nos exportations atteindraient alors 130 MEUR. La croissance de nos importations en provenance de Birmanie devrait être encore plus nette, ce qui amènerait à un équilibre de nos échanges.

publié le 10/03/2015

haut de la page