Portrait du Dr Ni Ni Khet, spécialiste de l’archéologie birmane

« Valoriser la coopération scientifique et former à la conservation-restauration du patrimoine birman, tel est notre devoir »

JPEG

Le Dr. Ni Ni Khet est l’une des rares chercheuses scientifiques birmanes qui soit francophone. Elle vit à aujourd’hui Rangoun.

Ayant effectué ses études doctorales en France, à l’Université de Rennes I en 2008, elle parle aujourd’hui un français remarquable. Celle-ci a régulièrement accompagné la "Mission Archéologique Française au Myanmar" ces dernières années, en compagnie de chercheurs CNRS, afin d’étudier plus en détail le fer et le bronze.
Soucieuse de l’avenir des générations birmanes, le Dr. Ni Ni Khet a étroitement participé avec le Dr. François Tainturier à la création du INYA Institute. Situé à Rangoun, celui-ci représente un centre de formation, chargé d’offrir aux Birmans une méthode de travail et d’organisation leur permettant de mener efficacement leurs recherches. Le Dr. Ni Ni Khet enseigne aujourd’hui à l’Université Technologique de Rangoun (YTU), pour laquelle elle a créé les premiers cours d’archéo-métallurgie. Elle souhaite dorénavant contribuer au bon développement des futurs laboratoires d’archéo-sciences. Celle-ci se dévoue dès lors pleinement pour trouver les moyens humains et financiers nécessaires à la réussite d’un tel projet.

Parallèlement, consciente de l’inexistence de laboratoire de conservation et de restauration du patrimoine en Birmanie, la chercheuse lance à présent un appel général à la protection des découvertes archéologiques. Ces dernières, faute de lieu de préservation, se voient le plus souvent rapidement détériorées, voire dérobées. "Créer une véritable structure durable de conservation-restauration, ce serait une chance unique pour l’avenir du pays ; Pour les locaux, comme pour les visiteurs qui affluent de plus en plus de l’étranger", précise-t-elle.

De telles initiatives ouvriraient sans aucun doute davantage la recherche birmane à l’international. En conséquence, de nouveaux projets de coopération scientifique liant chercheurs, étudiants et professeurs disposeraient de plus de crédibilité pour voir le jour au cours des années à venir.

Également guide touristique francophone, le Dr. Ni Ni Khet a ainsi pleinement conscience des enjeux et attentes actuels en matière de préservation du patrimoine national. Puisse-t-elle réussir à trouver les fonds nécessaires pour son projet sincère.

Contact du Dr. Ni Ni Khet :
Téléphone : 0095-95-109-659.
E-mail : ninikhet@gmail.com

publié le 07/01/2015

haut de la page