Projection exceptionnelle de Inthar, un film de Yannick Borit, à l’Institut français de Birmanie

De son tour France chez les compagnons du devoir à la lance d’incendie des pompiers de Paris, rien ne disposait Yannick Borit à partir un jour en Birmanie. Rien à part l’inattendu, et bien sûr l’amour…

Depuis ses dix-sept moussons passées sur le lac Inle, il aurait pu décrire la formidable aventure de l’Hôtel Inlé Princess dans laquelle il s’est lancé avec son épouse Misuu. Il aurait également pu partager au travers de quelques lignes ses séjours en tant que moine bouddhiste.

Mais il a préféré choisir comme plume la pointe de son objectif pour inviter le public à rejoindre un paisible monastère dont l’atmosphère bercera chacun au rythme des moines Shan.

Ce film et son histoire sont le reflet d’une somme d’émotions ressenties tout au long de ces années passées en Birmanie. Yannick nous dira que ce n’est pas grand-chose, et qu’il lui a suffit d’écouter le lac qui au travers des lotus lui contait ses plus beaux poèmes…

Les secrets de ses fils, les fils du lac, les Inthar…
JPEG
Synopsis :

Un coup de pagaie dans l’eau vient dissiper le reflet d’une histoire de sage...

Telle une méditation d’images, Eyndawuda un moine de 24 ans du Lac Inle, quitte sa vie monastique pour quelques temps.

Il part travailler dans un hôpital pour aider son ami médecin. Sur place il rougit pour sa première fois sous les sourires d’une femme ravissante.

Mais la belle a hélas quelqu’un dans sa vie.

Un an après il retourne vivre dans son monastère et se retrouve en charge, avec l’aide des villageois, d’élever un nourrisson abandonné.

Eyndawuda rame doucement sur les flancs du lac Inle. Ses coups de pagaies dans l’eau viennent refléter pour un instant trop court la flamme de son âme.

La Projection sera suivie d’un débat avec le réalisateur et d’un cocktail

Vendredi 31 mai à 18h30,
Salle de lecture de l’Institut français de Birmanie

Entrée libre

publié le 29/04/2013

haut de la page