Quelle école française à Rangoun souhaitez-vous pour l’avenir ?

Afin d’alimenter la réflexion engagée sur le plan institutionnel autour de l’ensemble des acteurs impliqués dans l’offre scolaire française en Birmanie, l’ambassade a réalisé une étude concernant l’avenir de l’enseignement français en Birmanie à travers un questionnaire adressé à la communauté française.

Le taux de participation a été faible (27%), ce qui est regrettable mais peu s’expliquer en partie par le fait que beaucoup ne se soient pas sentis concernés , notamment ceux qui n’ont pas d’enfants en âge scolaires ou n’envisagent pas, faute de solutions locales jugés par eux satisfaisantes, de les scolariser à Rangoun.

Parmi les tendances qui se dégagent, à signaler notamment que :

- 63% des parents ayant répondu ont choisi d’inscrire leurs enfants dans un établissement scolaire à cursus anglophone. Pour mémoire il existe actuellement 82 jeunes français de moins de 18 ans inscrits au registre des Français en Birmanie.
- Parmi les raisons motivant le choix de l’établissement, le montant des écolages est le plus souvent cité, suivi par l’importance du bilinguisme, en l’occurrence l’anglais
- La diversité des activités périscolaires et l’existence d’installations sportives sont également mises en avant.

La communauté française étant amenée à se développer et plusieurs nouveaux arrivants hésitant d’ores et déjà à venir avec leurs enfants, la réflexion engagée par l’ambassade avec l’ensemble des intéressés, est amenée à se poursuivre afin d’aboutir à des conclusions opérationnelles qui devront faire émerger une solution permettant de répondre à l’attente de tous, l’école française ayant vocation à fédérer tous ceux - Français et étrangers, notamment Birmans- désireux de bénéficier à la fois de la qualité du système éducatif français et des atouts du bilinguisme.

publié le 30/04/2013

haut de la page