Quelle école française à Rangoun souhaitez-vous pour l’avenir ?

- La transition en cours en Birmanie ouvre de nouvelles perspectives, non seulement pour le pays lui-même, mais également pour les étrangers, notamment les français, qui seront de plus en plus nombreux à s’y installer dans les années à venir. Le mouvement a déjà commencé. Il devrait s’accélérer. La scolarité des enfants constituant, avec la santé, une des deux priorités des expatriés, il est essentiel de réfléchir dès à présent au positionnement à venir de l’enseignement français en Birmanie, et à la façon de répondre à la croissance de la communauté française et aux nouveaux besoins qui ne manqueront pas de s’exprimer dans ce cadre.
L’enseignement français à l’étranger a une double vocation : permettre aux enfants français de disposer d’une formation de qualité en tout point conforme aux principes et aux programmes de l’Education nationale, et contribuer au rayonnement de la France en accueillant des enfants de nationalité étrangère, y compris ici des Birmans. Cet objectif suppose notamment des enseignements linguistiques de qualité permettant aux enfants d’évoluer dans un environnement scolaire multilingue.

- Afin d’alimenter la réflexion qui s’est engagée sur le plan institutionnel entre l’ensemble des acteurs actuellement impliqués dans l’offre scolaire française en Birmanie, l’ambassade souhaite consulter le plus largement possible les familles afin de recueillir leurs avis, attentes et suggestions. Si vous résidez en Birmanie et avez des enfants en âge scolaire - de la maternelle au lycée- le questionnaire ci-dessous vous concerne, que vos enfants soient scolarisés en France ou en Birmanie, quel que soit l’établissement fréquenté.

- Afin que votre avis soit pris en compte, nous vous remercions de retourner ce questionnaire avant le 30 mars 2013 soit par courriel à l’adresse suivante admin-francais.rangoun-amba@diplomatie.gouv.fr soit en le déposant de manière anonyme dans une urne installée à cet effet dans la salle d’attente du consulat.

Service de Coopération et d’action Culturelle / Section consulaire

Le questionnaire

publié le 01/03/2013

haut de la page