Retour à l’Age du Bronze –Mission Archéologique en Birmanie en 2014

Thomas Oliver Pryce est chargé de recherche au CNRS et membre de l’UMR 7055 « Préhistoire et Technologie » à l’Université de Paris Ouest. Son travail concerne les changements sur la longue durée de la complexité économique, politique et sociale en Asie du Sud-Est, ainsi que les interactions des populations d’Asie du Sud et d’Asie du Sud-Est. Il est directeur du « Southeast Asian Lead Isotope Project », éditeur du « Journal of Indo-Pacific Archaeology » et directeur de la Mission Archéologique Française en Birmanie depuis 2012. (Il a rédigé cet article en collaboration avec Myo Min Kyaw, Anne-Sophie Coupey, Aude Favereau, Samuel Guérin, Marie Perrin).

En 1998 le Département d’Archéologie de Mandalay, dépendant du Ministère de la culture, avait mené une campagne de fouilles archéologiques sur le site d’un ancien cimetière situé dans la partie nord-ouest du cratère d’un volcan éteint dans la région de Nyaung-gan (Figure 1, canton de Budalin , division de Sagaing Division, CF Moore, 2006, Moore and Pauk, 2001, Tayles, et al., 2001). Les sépultures mises à jour contenaient des éléments funéraires en pierre, en bronze ainsi que des poteries mais aucun objet en fer. En l’absence de datation radiométrique, Nyaung-gan fut attribué à l’Age du Bronze. Il s’agissait alors du premier site connu en Birmanie relevant de cette période, essentielle pour comprendre les mouvements de populations, de marchandises et d’idées intervenus entre la Chine, l’Asie du Sud-Est et l’Inde. En 1999, les archéologues birmans invitèrent plusieurs spécialistes travaillant dans la région - dont le Dr Jean-Pierre Pautreau (CNRS)- à visiter le site de Nyaung-gan afin de bénéficier de leurs conseils puis d’entreprendre des collaborations avec eux. C’est cette invitation qui est à l’origine de la Mission Archéologique Française en Birmanie (MAFM).

JPEG - 121.6 ko
Figure 1 : Localisation des sites de la MAFM de 2001 à 2014

Codirigée par le Dr Pautreau et par U Ayemang, la première saison de fouilles née de cette collaboration franco-birmane a eu lieu en 2001 à Hnaw Kan, un ancien cimetière localisé dans la partie septentrionale de la vallée de la Samon (Figure 1, Pautreau, et al., 2001). Les éléments funéraires qui y furent trouvés comportaient des perles en verre, en agate et en cornaline, constitutives d’un ensemble d’objets artisanaux indiquant que le site relevait de l’Age du Fer, même si les poteries trouvées différaient de celles que Dr Pautreau avait rencontrées dans les cimetières de l’Age du Fer en Thaïlande du Nord (Pautreau, et al., 2001). Entre 2002 et 2011 la MAFM a fouillé huit cimetières de l’Age du Fer dans la vallée de la Samon (Figure 1). Rares furent les fragments de charbon de large dimension à avoir été découverts, mais les quelques déterminations qui ont pu être faites indiquent une utilisation au cours du milieu ou de la fin du 1er millénaire précédant notre ère, datations cohérentes avec celles effectuées sur des sites de l’Age du Fer dans d’autres régions d’Asie du Sud-Est continentale. L’étude anthropologique des restes humains trouvés lors des fouilles a révélé une une certaine variété dans les rites funéraires, parmi lesquels l’inhumation d’adultes étendus enveloppés dans un linceul, et dans un cercueil, ainsi que celle d’enfants repliés sur eux-mêmes et placés dans des jarres. Les poteries étaient plus homogènes comme en témoigne la présence parmi les éléments funéraires d’une « trilogie » commune : des formes cylindriques, d’autres globulaires, ainsi que des plats. La présence de parures métalliques à base de cuivre, d’outils et d’armes étaient révélatrice d’un certain niveau d’échanges puisque les matières premières n’étaient pas disponibles localement. L’occurrence de parures en verre et en roches dures pourrait témoigner d’interactions de longue distance, peut-être avec l’Asie du Sud. L’ensemble de ces études constitue la base de données la plus importante et la plus détaillée concernant les rites funéraires de l’Age du Fer en Birmanie (Pautreau, 2007, Pautreau, et al., 2010).

En 2013, première année au cours de laquelle T.O. Pryce a pris la direction de la MAFM, l’équipe a fouillé un cimetière de l’Age du Fer à Kan Gyi Gon, situé à 50-60 km à l’ouest de la vallée de la Samon (Figure 1, Pryce, et al., 2013). Les différents rites funéraires utilisant un linceul, un cercueil et une jarre étaient représentés parmi les 53 inhumations alors réalisées (22 adultes, 16 enfants et 15 corps indéterminés). Les poteries retrouvées comportaient également la « trilogie » commune dans la vallée de la Samon. Une avancée méthodologique majeure a été réalisée grâce à la technique fondée sur la simple utilisation d’un seau à l’intérieur duquel le principe de la flottation a permis de retrouver de petits fragments de charbon de bois qui, une fois carbo-datés, ont permis de situer plus précisément la période concernée, comprise entre 500 et 200 ans avant JC, à l’exception de la sépulture d’un enfant contenu dans une jarre, datant d’une période comprise entre 1000 et 840 avant notre ère, soit potentiellement l’Age du Bronze.

JPEG - 119.8 ko
Figure 2 : Excavation réalisée en 2014 à Oakaie 1 montrant les trouées funéraires, et les détails de S15 dont l’outil à base de cuivre (à gauche de la flèche)

Afin de confirmer l’identification de cette période ancienne, nous avons effectué des fouilles en janvier 2014, dans un cimetière situé à 2,5 km au sud-ouest de Nyaung-gan (Figure 1), terminant le cycle commencé dans les années 1990 en « retournant ainsi vers l’Age du Bronze ». 25 sépultures clairement identifiées contenant 28 individus ont été mises à jour. Elles illustrent deux phases distinctes d’activités funéraires mises en évidence par les orientations respectivement nord/sud et nord-ouest/sud-est des squelettes (Figure 2). A ce jour nous attendons les résultats des datations au radiocarbone des échantillons de charbon de bois et d’os, mais la présence dans la sépulture S15 d’un outil à base de cuivre ainsi que l’absence de fer, de verre, d’agate et de cornaline, laissent penser que le site relève probablement de l’Age du Bronze. Il est essentiel d’obtenir pour la Birmanie une datation aussi précise que possible de cette période dans la mesure où la période pivot correspondant à la transition entre le Néolithique et l’Age du Bronze a récemment fait l’objet d’une importante réévaluation en Thaïlande (Higham, et al., 2011). En résumé, les mêmes mouvements de populations, de marchandises et d’idées sont-ils intervenus simultanément ou indépendamment des deux côtés de la Salween ?

JPEG - 199.4 ko
Figure 3 : Formes de poteries découvertes au titre des éléments funéraires à Oakaie 1.

Comme on pouvait s’y attendre, l’ensemble de poteries d’Oakaie 1 rappelle celui de Nyaung-gan (Figure 3), au même titre que la présence de perles en pierre et de bracelets (Figure 4). Une découverte importante concerne des restes de pierres taillées et des ébauches de perles en pierre trouvés dans la sépulture S5 (Figure 4). Cela suggère que la personne enterrée là était peut-être un artisan et qu’il a pratiqué son artisanat dans la région. Cette hypothèse est étayée par la présence de restes lithiques similaires et d’éléments de poterie répartis dans les champs à l’ouest et au sud d’Oakaie 1, vers le cratère de Win Po Twin. En fonction des analyses qui seront réalisées en 2014, l’objectif de la campagne 2015 sera de mener des fouilles complémentaires à Oakaie dans le cimetière et peut-être dans les zones d’habitation et d’activité industrielle datant du Néolithique et de l’Age du Bronze, ainsi que des recherche de surface dans le but d’établir un lien entre la distribution et la chronologie des éléments qui pourront être retrouvés selon cette méthode.

JPEG - 120.1 ko
Figure 4 : restes de pierres taillées et ébauches de perles provenant de S5 (en haut à gauche), perles en pierre (en haut à droite), bracelet en pierre (en bas à gauche), outil a base de cuivre (en bas à droite).

BIBLIOGRAPHIE :

Higham, C.F.W., Higham, T.F.G., Kijngam, A., 2011. Cutting a Gordian Knot : the Bronze Age of Southeast Asia : origins, timing and impact, Antiquity 85, 583–598.

Moore, E., 2006. Early landscapes of Myanmar, River Books, Bangkok.

Moore, E., Pauk, P., 2001. Nyaung-gan : A preliminary note on a Bronze Age cemetery near Mandalay, Myanmar (Burma), Asian Perspectives 40, 35-47.

Pautreau, J.-P., 2007. Ywa Htin, Iron Age burials in the Samon Valley, Upper Burma, Mission Archéologique Française au Myanmar, Paris.

Pautreau, J.-P., Coupey, A.-S., Kyaw, A.A., 2010. Excavations in the Samon Valley : Iron Age burials in Myanmar, Mission Archéologique Française au Myanmar, Chiang Mai.

Pautreau, J.-P., Pauk, P., Domett, K., 2001. Le cimetière de Hnaw Khan, Mahlaing (Mandalay), Aséanie 8, 73-101.

Pryce, T.O., Coupey, A.-S., Kyaw, A.A., Dussubieux, L., Favereau, A., Lucas, L., Perrin, M., 2013. The Mission Archéologique Française au Myanmar : Past, present and future, Antiquity 87, online only.

Tayles, N., Donnett, K., Pauk, P.U., 2001. Bronze Age (Myanmar) : a report on the people from the cemetery of Nyaunggan, Upper Myanmar, Antiquity 75, 273-278.

publié le 04/03/2014

haut de la page