Scolarité française à Rangoun

Annonce conjointe de l’Ambassade de France, de Total E&P Myanmar et de l’association de parents d’élèves pour un Lycée français international de Rangoun (APER/FISY)

Illustration - libre de droits à l'étranger - JPEG

L’école Joseph Kessel déménagera pour la rentrée prochaine (septembre 2015) vers un nouveau site, à l’angle de la rue Inya Myaing et de la rue Kan Bawza. Cette installation, dans une villa plus grande que le bâtiment qui accueille actuellement l’école, avec la possibilité de créer des espaces modulables aménagés à côté du bâtiment principal, doit permettre d’accroître la capacité d’accueil de l’école et d’améliorer les conditions de scolarité offertes par l’établissement.

Conjointement, il est prévu un transfert progressif des compétences en matière de gestion et de responsabilité de l’école -à partir de la rentrée de septembre 2016- de l’entreprise Total vers l’Association de parents d’élèves créée en 2014, association qui préfigure ce que devra être à terme , avec la participation des entreprises, le comité de gestion de l’établissement. L’école primaire homologuée et le collège (CNED) sont maintenus en l’état. Des discussions ont été entamées avec l’école « Les Cahiers dorés » au sujet d’une grande section de maternelle homologuée. S’il existe une demande et un effectif suffisant, l’ouverture d’une seconde -voire d’un niveau lycée- sera étudiée pour la rentrée 2016 ou 2017.

Un dialogue approfondi avec la Mission Laïque française (M.L.F.), qui assure aujourd’hui le suivi de l’Ecole Kessel pour le compte de l’entreprise Total, et l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (A.E.F.E.) présente en Asie, a été engagé afin de préciser le cadre institutionnel de cette transition, et d’envisager l’avenir.

L’objectif final reste la création à l’horizon 2020 d’un Lycée Français International à Yangon, sur un site qui reste encore à identifier, mais pour lequel plusieurs démarches ont d’ores et déjà été engagées.

Tous les Français et les ressortissants francophones ou francophiles résidant en Birmanie ou désireux de s’y installer, intéressés par une scolarité française répondant à des critères d’excellence, sont invités à rejoindre l’Association de parents d’élèves afin de lui apporter leurs compétences. La mobilisation de toutes les compétences et de toutes les bonnes volontés est indispensable à la réussite d’un projet qui ne peut être que collectif tant dans sa phase transitoire que dans sa finalisation.

publié le 03/03/2015

haut de la page