Sécurité : les types de risques présents en Birmanie

Risques naturels

  • Cyclones  : le terrible Cyclone Nargis de mai 2008 est encore présent dans tous les esprits. Le Golfe du Bengale est une zone cyclonique active ; les zones côtières de l’Arakan et du delta de l’Irrawaddy sont les plus susceptibles d’être touchées.
  • Séismes  : la Birmanie est située sur la Ceinture alpine, qui s’étend du Maroc à l’Indonésie et qui est une des zones sismique les plus actives de notre planète. Les tremblements de terre sont fréquents dans le pays, même s’ils sont souvent mineurs et ne font que peu de victimes. Le nombre réduit de victimes pouvait jusqu’à présent être attribué au fait que le pays était majoritairement rural et que les séismes survenaient en général dans des zones faiblement peuplées. Néanmoins, l’accroissement rapide de l’urbanisation et l’absence de respect des normes parasismiques dans la construction pourrait conduire à un nombre important de victimes en cas de séisme majeur à proximité d’une zone urbaine. Le risque est le plus élevé dans la partie centrale du pays, et notamment dans les villes de Naypyidaw et Mandalay, cette dernière étant construite sur la faille majeure de Sagaing.
  • Tsunamis  : même si la catastrophe de décembre 2004 a fait officiellement relativement peu de victimes en Birmanie, une côte basse et la présence de nombreuses zones sismiquement actives dans la région sont des facteurs qui rendent nécessaire la prise en compte de ce risque pour les régions côtières.
  • Inondations et glissements de terrain : l’urbanisation accrue gêne l’écoulement naturel des eaux de pluie et aggrave les inondations qui se produisent régulièrement dans le pays. Les précipitations abondantes sont également susceptibles de provoquer des glissements de terrain et des coulées de boue sur les reliefs.

Risques technologiques et industriels

  • Accidents de transport (catastrophe aérienne, déraillement de train, naufrage, accident de la route) ;
  • Accidents industriels : avec l’ouverture du pays et son développement économique, ce risque est en augmentation (incendie, explosion, pollution accidentelle).

Risques sanitaires

  • Épidémies (grippe, SRAS…) ;
  • Maladies transmises par des animaux vecteurs (malaria, dengue, chikungunya, encéphalite japonaise, rage…) ;
  • Problèmes liés aux conditions sanitaires ou au sous-équipement médical.

Risques sécuritaires

  • Risques liés à la situation politique (émeutes…) et notamment en cette année électorale ;
  • Menaces de type terroriste (attentats, enlèvements…) ;
  • Criminalité (agressions) : même si ce risque est aujourd’hui peu présent, on relève toutefois quelques cas récents de vols avec agression. La tendance actuelle semble être à la hausse pour la petite criminalité en Birmanie.

publié le 28/04/2016

haut de la page