La FMCCI succède à l’AFMA

Depuis 1996, l’Association France-Myanmar des Affaires (AFMA) représentait les intérêts du secteur privé français en Birmanie et favorisait les échanges commerciaux entre les deux pays. Enregistrée auprès des autorités birmanes, régie par des statuts et dirigée par un comité d’administration élu par ses membres, l’AFMA n’a pendant longtemps eu aucun équivalent parmi les autres communautés d’affaires occidentales de Birmanie.

Cette exception française, due en partie à la présence relativement importante d’investissements et d’expatriés français dans le pays au cours des deux dernières décennies, touche à sa fin. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la Suède, l’Allemagne et l’Australie notamment, ont aujourd’hui en Birmanie des initiatives lancées par leurs secteurs privés respectifs, initiatives qui restent relativement informelles à ce jour mais qui ne manqueront pas de se structurer dans un avenir proche en association d’affaires ou chambres de commerce.

L’AFMA a toutefois elle aussi beaucoup bénéficié de la transition en cours en Birmanie, et elle a initié un certain nombre de transformations pour accompagner les entreprises françaises dans le nouveau contexte politique et économique du pays. L’AFMA s’est d’abord professionnalisée. De moins de 20 membres en janvier 2012, l’AFMA est passée à plus de 80 en 2014, une hausse qui a permis à l’association, qui reste financée par des cotisations, d’augmenter ses moyens. Une équipe a été recrutée, dirigée par une directrice exécutive Mme Terminale Olive, pour soutenir le conseil d’administration et mettre en œuvre diverses activités – évènements mensuels, annuaire des membres, formations, comités de travail sectoriels – dont un très actif sur la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), et le soutien aux entreprises.

En parallèle, l’AFMA s’est internationalisée. Elle a rejoint l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie de France à l’Etranger (UCCIFE), une institution centenaire basée à Paris. L’AFMA, grâce à l’UCCIFE et aussi au soutien des chambres de commerce franco-thaïlandaise et franco-singapourienne, a aussi développé des relations avec les autres chambres françaises de la région – Malaisie, Vietnam, et Hong Kong notamment.

Enfin, l’AFMA a révisé ses statuts pour les aligner sur ceux d’autres chambres de commerce. Elle a aussi déposé une demande auprès des autorités birmanes pour changer son nom et son statut d’association en chambre de commerce et d’industrie. Cette démarche, qui a été récemment approuvée par le gouvernement birman, a ainsi transformé l’AFMA en Chambre de commerce & d’industrie franco-birmane (French Myanmar Chambers of Commerce & Industrie – FMCCI).

Le 19 juin dernier, les membres de l’AFMA se sont réunis pour l’assemblée générale annuelle, au cours de laquelle les activités et les comptes de l’année passée ont été présentés, et les membres d’un nouveau conseil d’administration ont été élus. L’AFMA a alors formellement été remplacée par la FMCCI, et les nouveaux statuts ont été mis en œuvre. L’organisation, ayant atteint sa majorité, peut dès lors se préparer à célébrer ses vingt ans en 2016.

Pour en savoir plus : La chambre de commerce et d’industrie franco-birmane

publié le 24/11/2014

haut de la page